Actualité

Le mois du piéton en 2020, plus pertinent que jamais!

1 octobre 2020
Le 1er octobre marque le début du mois du piéton.

Le 1er octobre marque le début du mois du piéton. Celui-ci est habituellement l’occasion de rappeler à tous d’être encore plus prudents dans ses déplacements, la noirceur qui arrive plus tôt rendant les déplacements piétons plus dangereux. Alors que le Québec entre dans la deuxième vague de la COVID-19 et que plusieurs régions sont reconfinées, le mois du piéton devient plus pertinent que jamais. Il est aujourd’hui l’occasion de rappeler que les piétons ne disparaissent pas à l’automne ou à l’hiver. De plus, avec la fermeture de nombreuses activités culturelles et sociales, la marche redeviendra l’activité principale pour de nombreux Québécois. Pourtant, de nombreuses rues piétonnes ont déjà été démantelées ou sont sur le point de l’être.

Pourquoi retirer automatiquement ces aménagements avec l’automne? Les rues piétonnes comportent plusieurs avantages: elles contribuent à la vie de quartier, brisent l’isolement, sont viables pour les commerces et surtout permettent des déplacements en sécurité. Les rues piétonnes font partie des solutions pouvant être mises de l’avant pour des villes à échelle humaine. Leur aménagement peut être adapté au climat et rendre nos milieux de vie plus résilients. Elles sont déjà nombreuses dans plusieurs pays nordiques partageant un climat similaire à celui du Québec.

Alors que l’hiver nous « confine » déjà en raison des températures, la situation actuelle pourrait exacerber le sentiment d'isolement chez les personnes plus vulnérables. Des rues piétonnes hivernales permettraient d’atténuer les effets de la pandémie en incitant la pratique de la marche en toute sécurité et avec tous ses bienfaits pour la santé physique et mentale des citoyens.

Une réflexion doit s’amorcer, dès maintenant, pour identifier quels segments de rues bénéficieraient d’une piétonnisation à l’année, quitte à ce que celle-ci soit périodique, toutes les fins de semaine, par exemple. En plus de favoriser les déplacements à pied en toute sécurité, ces aménagements permettront d’accueillir les files d’attentes et de rendre les rues commerçantes plus invitantes. C’est d’ailleurs une réflexion déjà amorcée par certaines administrations municipales, comme la Ville de Québec, nous invitons les autres à leur emboîter le pas.