Communiqué

L'avenue du Parc, une de ces artères meurtrières

26 janvier 2016
Des piétons se rassemblent et déposent des souliers fantômes à la mémoire de Concepciòn Cortacans, happée à mort le 7 janvier 2016.

Montréal, le 26 janvier 2016​– Tôt ce matin, des citoyens se sont rassemblés pour déposer des souliers blancs à l’endroit précis où Concepción Cortacans a été happée à mort, alors qu’elle marchait sur l’avenue du Parc le 7 janvier dernier. Loin d’être un accident isolé, le décès de cette piétonne est une preuve de plus, et une preuve de trop, que l’avenue du Parc est dangereuse. Au nom des nombreux piétons blessés et des proches de la victime, Piétons Québec réclame des actions concrètes de la part de la Ville de Montréal pour sécuriser les artères meurtrières.

Félix Gravel, co­porte­parole de Piétons Québec, s’est adressé aux citoyens réunis pour l’occasion: « Cette mort s’ajoute à une longue liste de piétons frappés sur l’avenue du Parc. Le bilan est tragique et on ne saurait s’y résigner. Il y à un danger de mort à se déplacer à pied et la culture de la vitesse tout comme la configuration autoroutière de nos villes y sont pour quelque chose.». Les proches de la victime, entourés de piétons en deuils, étaient présents pour se recueillir autour des souliers blancs, accrochés au coin Parc­Duluth.

Selon les données de la SAAQ compilées par Direction de la santé publique de Montréal, 158 piétons ont été blessés sur l’avenue du Parc de 2003 à 2012, soit 15 personnes par année, sans compter les incidents qui n’ont pas été rapportés à la police. Ces évènements, relevés entre les rue Jean­Talon et Sherbrooke, surviennent principalement aux intersections. Les données pour 2013 et 2014 devraient être dévoilées sous peu.

Pour Piétons Québec, la base du problème est l’aménagement. « La corrélation est évidente entre le volume du trafic et le nombre d’accident. En fait, nous ne devrions plus parler d’accident mais plutôt des conséquences intolérables de la manière dont certaines artères sont pensées : pour la voiture et contre les piétons. Chaque voie additionnelle dans les quartiers centraux augmente de 75 % le nombre de piétons blessés. Lorsque des véhicules sont stationnés à moins de 5 mètres d’une intersection, on double le nombre de piétons heurtés » déplore Véronique Fournier, co­porte­parole de Piétons Québec.

Piétons Québec interpelle les décideurs pour sécuriser les déplacement et requiert la mobilisation de tous, à Montréal et partout au Québec. Cela passe par des rues partagées, des traverses piétonnes visibles et sécurisées, la réduction de la largeur de la chaussée, le respect du Code de la sécurité routière et le déneigement adéquat des trottoirs. 

À propos de Piétons Québec

Piétons Québec est une organisation nationale d'intérêt public représentant les intérêts des piétons. Elle s'attache à valoriser la marche comme mode de déplacement et à faire évoluer les lois, normes et pratiques afin d’améliorer la sécurité et le confort de toutes les personnes se déplaçant à pied au Québec.​www.pietons.quebec​. 

30 : 

Demandes d’entrevue ​: Geneviève Rajotte Sauriol 514­715­5898 ​info@pietons.quebec