Marc-Olivier Blouin

Il est primordial que l’intérêt des piétons soit mis de l’avant, d'autant plus que le recours aux modes actifs est plus viable pour les collectivités.

Marc-Olivier Blouin - Rimouski

Membre du conseil d'administration de Piétons Québec

Notre entrevue avec Marc-Olivier

POURQUOI CETTE IMPLICATION POUR PIÉTONS QUÉBEC?

Au Québec, les espaces publics ne font pas la part belle aux piétons. La conception de la quasi-totalité des rues québécoises est faite sur la prémisse d’une fluidité des déplacements motorisés. Il est primordial que l’intérêt des plus vulnérables soit mis de l’avant, d'autant plus que le recours aux modes actifs est plus viable pour les collectivités.

QUELLE SERAIT POUR VOUS LA PLUS GRANDE VICTOIRE POUR LES PIÉTONS AU QUÉBEC?

Qu’il y ait une refonte complète des guides québécois de conception des rues priorisant les modes actifs de déplacements sur les modes passifs.

QUEL EST VOTRE ENDROIT FAVORI OÙ MARCHER?

Dans une tempête de neige lorsque tout semble paralysé.