Philippe Cousineau-Morin

Une aînée de ma famille éloignée promenait tous les soirs son chien au village. Victime d'une collision, elle a dû être amputée. C'est un drame évitable.

Philippe Cousineau-Morin - Montréal

Membre du conseil d'administration de Piétons Québec

Notre entrevue avec Philippe

POURQUOI CETTE IMPLICATION POUR PIÉTONS QUÉBEC?

Avec la poussette des enfants, je ne me sens jamais à l'aise de traverser une rue ou contourner des travaux. C'est un enjeu majeur pour les personnes vulnérables, ce qu'on oublie trop facilement. C'est une implication pour la justice et l'équité.

QUELLE SERAIT POUR VOUS LA PLUS GRANDE VICTOIRE POUR LES PIÉTONS AU QUÉBEC?

Qu'il n'y ait plus un seul endroit où il faille courir pour traverser la rue au centre du village, à l'instar de nombreux endroits plus sécurisés en Amérique.

QUEL EST VOTRE ENDROIT FAVORI OÙ MARCHER?

Dans les vieux quartiers, où il n'y a même pas de trottoir. Déambuler dans le Vieux-Terrebonne ou le Vieux-Québec, ça me sort du quotidien qui est d'une vitesse effarante.