Véronique Fournier

J’ai la conviction que les villes sont des espaces d’abord et avant tout faits par et pour les citoyens. Pour y parvenir, les aménagements doivent permettre de donner une échelle humaine à la ville, c’est-à-dire celle où elle s’expérimente à pied. En tant que directrice générale du Centre d’écologie urbaine de Montréal, je travaille au quotidien avec une équipe engagée à transformer les villes pour que celles-ci fassent davantage de place aux aménagements susceptibles de favoriser les transports actifs. Vous aurez deviné que faire en sorte que les intérêts piétonniers soient au cœur des priorités des décideurs est une partie intrinsèque de mon engagement social et professionnel.

Véronique Fournier - Montréal

Membre du conseil d'administration de Piétons Québec

Notre entrevue avec Véronique

POURQUOI CETTE IMPLICATION POUR PIÉTONS QUÉBEC ?

Développer une culture piétonne au Québec ne peut se faire sans alliance de tous ceux qui croient que nous pouvons faire plus et mieux. Dans le paysage des usagers de la route, le piéton est le plus vulnérable et souvent le moins entendu. Mon engagement dans Piétons Québec est animé par cette volonté de mettre en lumière les enjeux, de donner une voix, et de proposer des solutions viables pour assurer non seulement la sécurité mais la réalisation d’environnement de qualité pour tous et partout au Québec.

QUELLE SERAIT POUR VOUS LA PLUS GRANDE VICTOIRE POUR LES PIÉTONS AU QUÉBEC ? 

Toutes les victoires, petites ou grandes, sont importantes car elles changent le quotidien des piétons. Que ce soit la traverse piétonne respectée, des boulevards avec des trottoirs, des rues apaisées, ces victoires transforment la ville et les vies. Ces victoires sur le terrain m’invitent aussi à rêver à une « Vision zéro accident » partout au Québec de sorte à assurer un changement durable au plan des politiques publiques.

QUEL EST VOTRE ENDROIT FAVORI OÙ MARCHER ? 

Partout! J’adore traverser le centre-ville de Montréal à tout moment, en solo, à observer la vie en constante ébullition. Les rues de mon quartier sont aussi un terrain favori de marche, de rencontres, de découvertes et d’observations, été comme hiver.