Tania Gonzalez

La marche est un mode de transport, une activité et un moyen d’accéder aux services de proximité, de même qu’aux soins de santé et aux activités de socialisation quotidienne. Elle permet ainsi de répondre à nos besoins les plus fondamentaux de notre première année de vie jusqu’à la dernière (souvent avec l’aide d’une aide à la mobilité). Faire valoir les besoins des piétons permet donc de favoriser l’épanouissement et l’autonomie des QuébécoisES de la poussette à la marchette et ça, ça me tient à coeur!

Tania Gonzalez - Montréal

Membre du conseil d'administration de Piétons Québec

Notre entrevue avec Tania

Pourquoi vous vous impliquez pour Piétons Québec?

En tant que personne engagée, je travaille depuis plusieurs années autour des enjeux de mobilité, d’exclusion sociale et de réappropriation des espaces publics par la population locale. La marche est au cœur de l’accès aux espaces publics et à la vie de communauté.

En tant que Québécoise, je souhaite que nos valeurs humanistes transparaissent dans des normes et des aménagements qui placent l’humain avant la fluidité; les milieux de vie avant les routes.

En tant que mère, je veux avoir la quiétude que mes enfants sont en sécurité dans leurs déplacements quotidiens et que mes parents pourront circuler à pied ou avec l’aide d’un appareil sans entrave pour leur permettre la plus grande autonomie, pendant le plus longtemps possible.

Quelle serait pour vous la plus grande victoire pour les piétons au Québec?

Que les aménagements piétons soient systématiquement inclus dans les projets routiers urbains (Dalle-parc Turcot, autoroute 40, etc.) afin de créer des liens au lieu de frontières entre les quartiers et que le « réflexe piéton » dépasse la recherche de la sécurité pour migrer vers la convivialité et l’accessibilité universelle. En parallèle, il faudra que des améliorations soient apportées au plus vite pour réduire les angles morts des véhicules lourds et que leur circulation en milieu urbain soient revue.

Quel est votre endroit favori où marcher?

J’apprécie par-dessus tout les lieux qui permettent la rencontre et les interactions sociales telles que les rues commerciales et tout le réseau de rues piétonnes et partagées. J’adore aussi marcher sur les berges du Saint-Laurent et m’arrêter dans les parcs qui le bordent. La combinaison de l’humain et de la nature rend souvent les lieux plus invitant pour le piéton.