Chantale, Linda, Jocelyne et Josée

Cela contrebalance avec la position assise que nous avons à longueur de journée, face à notre écran ; notre dos souffre de ces positions de bureau, des études le démontrent

Chantale, Linda, Jocelyne et Josée - Gatineau, quartier du Moulin

Campagne Tous Piétons! 2016

Notre rencontre dans la rue Poplar à Gatineau

Matin et soir, ces quatre fonctionnaires de la commission scolaire des Draveurs marchent. Toutes leurs pauses sont dédiées à ce moment d’oxygénation, de plaisir et de rires. “Cela contrebalance avec la position assise que nous avons à longueur de journée, face à notre écran ; notre dos souffre de ces positions de bureau, des études le démontrent” affirme Linda. Mais ce n’est pas uniquement la santé physique que viennent chercher jour après jour les quatre femmes. Le plaisir des yeux et le repos sont des ingrédients essentiels à leurs pauses. “Les arbres, l’incroyable architecture des maisons et la tranquillité de ce quartier motivent nos marches quotidiennes. Bon, il est vrai que le mercredi c’est moins le fun ; c’est le jour de sortie des ordures” nous indique Josée qui ne manque pas de faire rire ses collègues. “Et parfois suivant le sens du vent, si tu as le nez fin comme moi, tu sens les odeurs de l’usine”: les marcheuses sont à deux pas de l’usine de pâtes et papier Canadian International Paper, qui a donné naissance au début des années 1920 au développement des maisons de style Nouvelle-Angleterre de la rue Poplar. 
Les marcheuses portent des chaussures de bureau à talon. “Elles sont confortables pour la marche” assure l’une d’elles. Elles ont fière allure, marchant souvent en ligne sur la rue, quand la largeur du trottoir ne contient plus leur ambition de liberté piétonne.