Christian Savard

Tout le monde ou presque marche, ne serait-ce que pour passer du stationnement à la porte du bureau ou de l’arrêt d’autobus à la maison. Les aménagements piétons doivent recevoir la même attention (sinon plus !) que les infrastructures routières ou cyclistes. Surtout, s'occuper des piétons, c'est s'occuper des plus vulnérables. Personnes âgées, enfants, ou personnes handicapées ont tous besoin d'infrastructures adéquates pour s'assurer une certaine autonomie. Dans une ville, assurer des déplacements à pied sécuritaire, c'est une des mesures les plus inclusives qui soient!

Christian Savard - Montréal

Membre du conseil d'administration de Piétons Québec

Notre entrevue avec Christian

POURQUOI VOUS VOUS IMPLIQUEZ POUR PIÉTONS QUÉBEC?

Jusqu'à maintenant, les piétons n'avaient pas de voix propre. Les automobilistes ont le CAA, les cyclistes ont Vélo Québec, les camionneurs, leur association, les usagers du TC, Transport 2000. J'avais le goût de contribuer à leur donner une voix forte! Ayant de l’expérience dans la création et la gestion d’organisations non gouvernementales, je me suis dit que je pouvais amener une expertise pertinente au groupe.

QUELLE SERAIT POUR VOUS LA PLUS GRANDE VICTOIRE POUR LES PIÉTONS AU QUÉBEC?

Premièrement, qu’il n’y ait plus de rues sans trottoirs, on s'en rend pas compte dans les grandes villes, mais c'est situation très répandue. Deuxièmement, que l’état des trottoirs, notamment l’hiver, soit l’ultime priorité. Et enfin, troisièmement, que la culture de la sécurité envers les plus vulnérables s'inculque chez les automobilistes.

QUEL EST VOTRE ENDROIT FAVORI OÙ MARCHER?

Les rues commerciales, le "théâtre" que constitue ces rues. Les vitrines, les flâneurs, les odeurs, les conversations, c'est une énergie unique. Elles m'intéressent d'autant plus  que ce sont celles qui présentent le plus de conflits d’usage (camions de livraison, voitures qui y transitent, qui s’y arrêtent, vélo qui passent, etc.), le défi des aménager et des garder vivantes est passionnant.